Découvrir la Haute-Normandie en 3 jours : que voir et que faire ?

Cet article vous détaillera un séjour de 3-4 jours, du vendredi au lundi, à travers les merveilleux paysages de la Haute-Normandie. Au programme de ce trip, Etretat, les côtes normandes, Fécamp, la traversée de Dieppe, le plus petit fleuve de France à Veules-les-Roses et pour terminer la visite de Rouen. Si tu n’as pas envie de tout lire, tu retrouveras notre récapitulatif du trip ici ! Mais un conseil, lis tout ! 😉

Jour 1 : Le départ

« Être malin tu seras. »

Le rendez-vous est fixé à Paris 20 heures, c’est à cette heure que nous trouvons le train le moins cher (8 €). J’ouvre une petite parenthèse pour expliquer que nous avons tous les deux TGV max (79 euros/mois jusqu’à 28 ans) et que nous avons également opté pour une carte réduction Week-end (50 € par an) qui nous permet d’avoir des tarifs très attractifs. Grâce à TGV max nous avons des TGV à 0 euro et la carte week-end nous permet de payer jusqu’à là la moitié du prix. Si vous voyagez beaucoup ( au moins deux fois par mois) vous verrez que l’abonnement TGV max et très avantageux. 

pub

Retour au trip : De Paris nous prenons un TER jusqu’à Rouen pour arriver dans la nuit. Nous avons prévu un casse croûte pour économiser deux, trois sous et nous mangeons dans le train. 21h46 : arrivée à la gare, nous marchons dans Rouen direction l’Airbnb chez l’habitant que nous avons réservé pour la première nuit. Sur la route, nous entendons dans un parc du son provenant d’enceintes. Curieux, on s’approche et on découvre un cinéma en plein air. On décide donc de s’y arrêter un instant et de regarder le film proposé. Alexis prend place sur une grosse pierre dans le parc. Une dame s’approche rapidement de nous pour gentiment nous faire remarquer que nous sommes assis sur un cercueil de pierre. Malaise… et fou rire ! Dans l’obscurité nous n’avons pas fait attention. Finalement nous restons à peine 30 min, parce que entre nous, on ne comprenait rien… C’était un film d’animation avec des scènes assez violentes, des courses poursuites, des emprisonnements… bref un thème pas très gai pour un début de week-end ! Finalement, nous arrivons au Airbnb assez tard et c’est donc sans surprise que toute la maison dort déjà. Comme des ninjas, nous montons prendre une douche et filer au dodo pour se lever tôt le lendemain et quitter la maison, comme nous sommes arrivés… sans bruit. 

Jour 2 : Roadtrip sur la côte

Nous avons réservé pour la journée une voiture de location sur le site de location de particulier à particulier Ouicar, c’est réellement moins cher que de louer en concession et tout aussi facile à utiliser. C’est un vieux monsieur très gentil qui nous accueille. Il nous présente sa voiture, une 206 break SW. Comme par habitude, la voiture est moins bien qu’en photo, elle a beaucoup de kilomètres, mais vu le prix (34 euros la journée entière), ça fera l’affaire ! Malgré sa dégaine, la voiture fonctionne super bien et c’est plutôt cool. Au final on se rendra compte à la fin de la journée que l’on n’a presque rien consommé (15 euros d’essence). Nous voilà partis pour Etretat ! Instinctivement, on s’est dit qu’on partirait tôt le matin pour arriver tôt là-bas et pouvoir profiter pleinement. Il est 8h30 on a 1h20 de route, c’est parti ! Les paysages sont très ruraux et hyper agréables, les maisons sont belles, typiques de la Normandie et il y a beaucoup d’agriculteurs. On profite de la route, on s’arrête même au village de « Breauté » pour faire une photo de la b(r)eauté !! 

10h : On arrive à Etretat. On trouve facilement une place de parking devant la mer mais en voyant le prix pour 2 heures, notre cerveau a vite fait Ding! Zone touristique = tout excessivement cher = « ok on ne mange pas là ». Nous arrivons sur les berges, en voyant le paysage on oublie nos émotions. Il n’y a personne sur les berges de la mer et en plus c’est la marée basse. Pas de temps à perdre, nous voilà partis à la conquête des plages d’Etretat ! L’appareil photo ne cesse de se déclencher, un coup le paysage, un coup nous, un coup les deux : de vrais touristes ! Ensuite, on visite la grotte qui mène à une ouverture dans la roche d’où l’on peut observer une plage magnifique, naturelle et protégée donc inaccessible. Merci la Haute-Normandie de préserver certains de ces espaces.

11h : Nous ressortons de la grotte, l’eau commence à monter, il y a un peu plus de monde mais cela ne nous surprend pas ( je cours remettre de l’argent au parking, car on a trouvé la petite astuce : 1h = 1 €, 2h30 = 5 €, ça faisait une heure qu’on était là, on a donc simplement remis 1 euro pour l’heure suivante ! Oui oui oui il n’y a pas de petites économies, parole d’Economiste (en herbe me dit Liana)). On décide de monter explorer les falaises d’Etretat, c’est M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E. Le paysage est remarquable, nous prenons nos petites photos et nous continuons la balade le long des falaises. Il y a du vent, tellement de vent que j’ai failli en perdre ma casquette* mais je la rattrape in extremis. 

*C’est la casquette que Liana m’a offerte au Canada

« La voix de la sagesse tu écouteras. »

Elle est inquiète : « Tu vas la perdre », elle me dit. Je la rassure :  » Ne t’inquiète pas, elle est bien vissée sur ma tête ». Après 45 minutes de marche, nous arrivons au bout du chemin classique des falaises. Une dernière photo et l’on fait demi-tour pour continuer l’aventure. Au moment de prendre la dernière photo en bord de falaise, il fait gris, il y a du vent et je veux voir ce que ça donne sur l’écran de mon reflex. Je baisse la tête pour checker l’écran et bim ! Le vent se lève d’un coup fortement et emporte ma casquette brusquement… et la voilà qui s’en va loin … loin, loin dans la mer. Sur le coup, on en rigole, on s’imagine qu’une mouette va la porter, en mode casquette à l’envers, ou un quelconque poisson, puis on se dit qu’elle va s’échouer sur une plage et qu’elle fera un heureux. D’en haut on la voit flotter et se rapprocher petit à petit du rivage. Mais on est sincèrement triste tous les deux. 

NB: à ce jour nous n’avons toujours pas retrouvé de casquette similaire, une Ralph Lauren beige, à voir sur les premières photos au début de l’article. Si tu sais où en trouver, si tu veux faire un don de casquette (casquette à 3 dollars en friperie au Canada) laisses-nous un com, nous serons ravis d’échanger avec toi et de faire du troc !!

« Les touristes tu fuiras. »

Bref l’aventure continue, nous décidons de rentrer à la voiture et d’aller manger à Fécamp. Quelle surprise à 12h de voir les berges submergées par les touristes. Deux heures auparavant, il n’y avait presque personne. Nous sommes contents d’être arrivés tôt et de quitter les lieux à cette heure. On prend la route et en réfléchissant, on se dit que Fécamp va être aussi bondée de touristes, on décide alors de s’arrêter à Yzort. Magnifique petit village, et 2,3 restaurants en bordure de plage avec vue sur la mer. Quoi de mieux pour un bon petit repas ! Nous choisissons de manger à la « Crêperie de la plage » , ce n’est pas trop cher et de quoi se régaler. Après avoir bien mangé, bien bu, en ce début d’après-midi, nous repartons sur la route. Le long des falaises hautes normandes en voiture offre des panoramas extraordinaires ! On est presque déçus de ne pas être en van tellement nous aurions aimé nous poser à certains endroits pour y passer la nuit. Nous continuons notre chemin jusqu’à Fécamp que nous traversons rapidement : trop de monde, impossible de nous garer alors nous décidons d’aller à Veules-les roses pour sa curiosité : le plus petit fleuve de France tant par sa longueur que par sa largeur. Le village est vraiment charmant, le sentier pour se balader est agréable en bordure dudit fleuve. Nous visitons un horticulteur qui réalise en même temps des expositions d’art et propose dans ses serres une librairie. Le concept est super sympa. 

( Si vous vous demandez ce qu’on fait sur la photo 4, on fait juste semblant d’être assis sur un banc inexistant où il ne reste que les extrémités de la monture en fer du banc. Si vous vous ne le demandiez pas, maintenant vous le savez, haha )

« Toujours un bon repas de récompense tu prendras. »

Fin d’après-midi nous continuons notre route jusqu’à Dieppe, après avoir visité la ville, nous prenons la voiture, montons une dernière fois sur les falaises normandes et nous prenons la route pour rentrer à Rouen. La voiture rendue, nous nous rendons à notre second Airbnb qui s’avère être très sympathique près du centre de Rouen. Petit lit en mezzanine avec salon et cuisine en bas pour 50 € la nuit. Le soir nous allons au centre-ville nous promener et visiter la ville. Nous nous sommes arrêtés manger dans une zone assez touristique au restaurant « les Maraîchers« . Poissons et plats traditionnels au menu. C’était bon et nous avons passé un agréable moment… sous la pluie qui s’était invitée en cours de route. Heureusement pour nous à la fin du repas, la pluie s’est arrêtée et nous avons pu rejoindre paisiblement notre cocon. 

Jour 3 : Visite de Rouen & retour à la maison

Dimanche: Le matin nous prenons le petit déjeuner près de l’horloge puis nous partons visiter la ville : sa cathédrale majestueuse, ses rues atypiques et ses maisons en colombages. Après avoir arpenté toutes les rues de Rouen, on décide de prendre de quoi grignoter et de se diriger vers les berges de la Seine. On s’installe d’abord près de la statue sous le pont Pierre-Corneille pour admirer le paysage puis nous décidons d’aller manger sur la rive côté quai Jean-Moulin. Je tiens à préciser qu’on a beaucoup adoré cette ville. C’est vraiment très agréable de se perdre dans les rues de Rouen. Le centre regorge de maisons typiques et les petites places par-ci par-là donnent un côté village très plaisant. On serait bien restés un jour de plus !

« Heureux tu repartiras. »

Malheureusement, 14h : nous remontons sur les quais pour prendre notre bus, départ pour Paris. Fin du week-end.

Pour avoir un récapitulatif de notre expérience avec itinéraire, budget, conseils etc. On te conseille de te rendre ici. En attendant, la Team Hibuscus vous dit à bientôt pour de nouvelles aventures !

pub

Cet article vous a plu ?

N’hésitez pas à nous laisser vos commentaires et abonnez-vous par ici :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :